Vous voici à la merci du Tyran...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 -{ Ed'wina Eleanore "Endorphine" Elmingürr ¤ Faiseuse de poisons¤ UC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ed'wina Elmingürr

- Stray Captain & Lost Dog -
avatar


Messages : 59
Expérience : 16
Magie : † Faire de son corps le plus dangereux des poisons ou des somnifères, doux mélange d'eau et de terre.
Localisation : † Dans l'ombre de Sund
Occupations : † Etudiante et Capitaine des Services Secrets
Humeur : † Extrêmiste non pacifique


MessageSujet: -{ Ed'wina Eleanore "Endorphine" Elmingürr ¤ Faiseuse de poisons¤ UC   Lun 2 Nov - 21:32



Identité


    ♦️Nom :
    Elmingürr, un nom simple pour une lignée noble.
    ♦️Prénoms :
    Deux prénoms, un surnom, trois E qui complètent le quatuor disproportionné de son nom ; Ed’wina Eleanore « Endorphine »
    ♦️Âge :
    15 ans tout mouillés, et même pas !
    ♦️Date d’anniversaire :
    2 décembre, à la fin de cette année.
    ♦️Camp :
    S’il fallait encore se poser la question, je vous répondrais Partisans. Et plus encore <3
    ♦️Occupation :
    Etudiante à temps partiel à l’Académie et Capitaine des Services Secrets de l’Armée Noire de Sund à temps plein. Oui, cela lui fait un temps et demi, et alors ?
    ♦️Magie avantagée :
    Alors que ses parents avaient tous deux un grand Potentiel en la magie élémentaire du feu, Ed’wina y est incroyablement sensible, et dans le mauvais sens du terme.
    Très vite, elle a développé une assez bonne maîtrise de l’eau qui ne lui permet certes pas de faire de grandes choses, mais par exemple de transformer la vapeur d’eau en une petite cascade ou d’autres choses de ce genre.
    Cette alliance de l’eau et de son affinité légère avec la terre lui permet également de transformer n’importe quelle substance de son corps en un poison mortel. Immunisée contre toutes les substances vénéneuses, elle ne craint ni l’acide, ni aucun venin.
    Ce Don lui permet également de changer la couleur de n’importe quelle partie de son corps, mais elle en fait si peu usage que cet aspect est très restreint.
    Elle enferme en permanence ses poisons dans de petits flacons accrochés à un holster autour de sa cuisse gauche et son bras droit. Mais en cas de combat soudain, son sang, sa salive, peuvent devenir des armes meurtrières.
    Le seul contrecoup de ces techniques est moindre. A sa découverte, ce Don a rendu le corps de la jeune fille terne et sans couleurs. Mais cela est parfaitement compensé par le fait qu’elle puisse changer de couleur à volonté. En même temps, elle s’en tape d’être grise…
    Elle est également experte pour faire des nœuds, mais ça n’a rien à voir…


Précisions



    ♦️Physique :
    Toute petite, Ed’wina rêvait d’être une princesse, comme la plupart des petites filles de son âge. Mais quand on s’appelle Elmingürr, que nos parents sont pétés de thunes et qu’ils font tout pour faire de leur fille une héritière tout en beauté, je ne vois pas ce qu’il y a à envier aux princesses de contes de fées.

    Relativement petite avec son mètre soixante, menue, aux formes peu prononcées, Wina fait pourtant plus vieille que son âge.
    Un visage fin et pâle qui semble avoir essuyé toutes les peines du monde et qui pourtant sourit toujours. Un sourire charmant, adorable, destructeur. Ne vous fiez-pas à son sourire, s’il est celui d’un Ange, il cache un Démon dans ses entrailles. Des lèvres pulpeuses mais bien trop pâles et grisâtres pour être considérées comme séduisantes, deux puits lunaires en guise d’yeux, héritage de son père, voilà les deux partie du visage d’Ed’wina qu’il est nécessaire de citer. Combat féroce entre argent et platine disputé sur sa face révoltée, pesant tribut d’un Don singulier (pour toute autre personne qu’elle). Car Ed se trouve jolie, très jolie même. Et on ne peut décemment pas dire qu’elle ait tort.

    Tout aussi ternes que le reste de son corps, ses cheveux sont pourtant travaillés de manière à rendre l’ensemble un peu élaboré. Somme toute plutôt courts, retombant avec peine sur ses maigres épaules, la petite Wina les retient bien souvent en un microscopique chignon déstructuré ou en deux couettes minuscules ou encore les laisse misérablement retomber sur sa nuque blanche. Leur couleur ? Gris. Enfin noirs. Non gris. Une chevelure noire d’origine mais qui a bien trop vite vieilli. Quelques mèches blanches parsèment encore ses cheveux et ses sourcils (également grisonnants). Pourtant, ce vieillissement apparent et précoce de la jeune fille ne semble venir de rien de connu. Sa peau blafarde n’est pourtant pas ridée le moins du monde, aucun de ses os ne se cassent comme une simple brindille, rien… Juste ces cheveux poivre et sel… Etrangeté d’un monstre angélique…

    Pour compenser ce manque cruel de couleurs sur son corps (et pourtant, elle en fait bien voir de toutes les couleurs aux autres >w<), ses vêtements se retrouvent multicolores. Et vulgaires, mais c’est une autre histoire. Quoique… Pas tant que ça ! Ed’wina sans jupes courtes ou micro-short, ça n’est plus Ed’wina. Le court, elle ose, et pas qu’un peu ! Montrer ses gambettes est presque devenu un mode de vie et il n’y a guère qu’en hiver qu’elle met des pantalons ou des jambières. Court, multicolore et décolleté ! Rares sont ses hauts à manches longues et à col roulé… Rares, non, totalement absents de sa garde-robe. Un simple débardeur ou même une brassière et à elle l’été et le soleil !
    Car elle aime le soleil même si sa peau n’est pas trop pour une trop longue exposition… C’est pourquoi il lui faut quasiment systématiquement une ombrelle sous un trop grand soleil, mais qu’à ne cela tienne, elle en a une collection d’une multitude de couleurs différentes !

    La seule chose qui ne change jamais chez elle, c'est cette longue cicatrice boursouflée et assez immonde qu'elle porte dans son dos. Sa provenance? Une brûlure. Une brûlure faite l'année de ses 12 ans, pendant cette période de tests insensés de la part du clan des Sya Noirs, orchestrés par celui qui allait devenir Sund lui-même. Néanmoins, malgré cette laideur, son dos n'est pas pour autant constamment caché et Ed se charge à quiconque lui demandera la provenance de cette cicatrice de lui faire ravaler ses mots. Car elle n'en est pas si fière que ça, la petite. Car si c'est une preuve de son "amour" pour Sund, c'est aussi la preuve d'une année de tortures.

    Pourtant, rien n’est moins sûr de voir Ed’wina toujours ainsi. Peut-être qu’au bal d’Halloween, vous la verrez rousse aux lèvres rouge sang, transformée par son Don… A moins qu’elle n’ait croqué dans la gorge d’un Résistant dans un passé plus que proche…


    ♦️Caractère :
    Somme toute, Ed’wina a une gueule d’ange. Mais qui a dit qu’il fallait se fier aux apparences ? Certainement pas moi, je ne fais pas de manières avec ce genre de choses.

    Tiens ! Parlons-en de ses manières ! Bien qu’elle ait reçu une éducation qui convient à une jeune fille de son rang, la mistinguette est des plus grossières. Insultes, gestes déplacés, tirades mauvaises et vulgarité sans bornes, tout y passe ! Pourtant, il faut savoir qu’Ed peut se comporter en demoiselle de la haute société quand elle y est décidée. Maintien de princesse, langage soutenu, tout lui était pourtant dû ! Mais non, c’est en suivant la mauvaise voie des gamins des rues et de l’orphelinat que mademoiselle Elmingürr s’est affirmée comme une sale gosse.

    Néanmoins, cette grossièreté cache une sacrée qualité : la franchise. Certes, elle dit beaucoup de choses qu’elle ne pense pas, mais elle ne taira jamais ce qu’elle pense. Sauf devant Sund, bien entendu. On a beau être audacieuse que l’on veut, personne ne dit à Sund que c’est un vieux con. En même temps, Ed ne penserait jamais une telle chose et c’est tant mieux ! Elle gardera ainsi la tête sur les épaules !

    Si d’apparence ‘Wina semble calme et sereine, elle n’est en rien flegmatique ! Réagissant au quart de tour, rien ne l’impressionne. Pourtant, elle n’est pas toujours joyeuse, si je peux appeler ce fanatisme absurde un état de gaieté… Non, elle est parfois triste, mélancolique. Néanmoins… elle affirme n’avoir rien à faire de la mort de ses parents. Mais que fera-t-elle lorsqu’elle apprendra que c’est son « tendre » maître qui a orchestré leur assassinat ?

    Bien qu’assez intelligente, elle n’est pas très perspicace. Sinon, je pense qu’elle aurait eu des soupçons sur la double identité de Gabriel Jewell. Ben quoi ? Peut-être pas jusqu’à savoir qu’il était Sund, mais quand on côtoie d’aussi près des Résistants, on commence à connaître pas mal de choses, surtout en tant que Capitaine des Services Secrets. M’est d’avis que ça n’est pas son intelligence hors du commun qui a propulsée Ed’wina à ce poste. Non, selon moi, ça serait plutôt ses capacités qui pourraient être incroyablement dangereuses si elles étaient un peu plus travaillées.

    Le culot est très certainement le trait de caractère qui régit sa vie. Sinon, elle n’aurait pas dépensé son peu d’économies personnelles pour payer le tribut lui permettant de s’installer en territoire dangereux. Sinon, elle ne se serait pas pointée, son baluchon sur l’épaule, les pieds campés dans ses bottes, à la porte de Sund. Non, non, non. Ed’wina est sûrement masochiste, folle à lier et capable du pire.

    J’allais oublier le plus important. Sa raison de vivre, de se lever chaque matin, de tenir sur ses jambes aussi. Sund. Aaaaah! Sund… Le rayon de soleil de sa vie, son unique à présent, son Important… Jalouse de quiconque s’approche un peu trop près de lui, possessive à s’en rendre malade, prête à mourir et à tuer avec le sourire pour son maître Absolu, elle n’est surtout pas comme ça avec le commun des mortels. Elle ne jalousera jamais quelqu’un qui a un plus fort Potentiel qu’elle, ni quelqu’un de plus joli (après tout, elle se considère elle-même comme la meilleure en toutes circonstances).

    Retenez simplement qu’être Résistant et croiser Ed’wina une nuit sans lune peut vous être fatal, mwahaha…


Dernière édition par Ed'wina Elmingürr le Mar 3 Nov - 19:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ed'wina Elmingürr

- Stray Captain & Lost Dog -
avatar


Messages : 59
Expérience : 16
Magie : † Faire de son corps le plus dangereux des poisons ou des somnifères, doux mélange d'eau et de terre.
Localisation : † Dans l'ombre de Sund
Occupations : † Etudiante et Capitaine des Services Secrets
Humeur : † Extrêmiste non pacifique


MessageSujet: Re: -{ Ed'wina Eleanore "Endorphine" Elmingürr ¤ Faiseuse de poisons¤ UC   Mar 3 Nov - 16:18

Histoire


    ♦️Origines :
    Yol, une île voisine de Waterin. Issue d’une famille de hauts dignitaires.
    ♦️Position :
    Est-il encore besoin de préciser de quel côté de la clôture se trouve notre charmante faiseuse de poisons ? Bien sûr que non. Mais pour vous, et uniquement pour vous, sourds d’oreille, je vais me répéter. Ed’wina est une Partisane, une vraie, une pure, une dure ! Son rêve : mourir aux côtés de Sund. Son but : tuer Gabriel. Sa hantise : perdre son Maître bien aimé. Vous l’aurez compris à présent, si ce n’était déjà fait, Wina ne vit que pour le Parti de Sund.
    ♦️Histoire :


    Notre histoire commence il y a un peu moins de quinze petites années. Mais si ! Rappelez-vous, ce 2 décembre déjà enneigé si particulier, celui de la naissance de la petite Ed’wina Eleanore Elmingürr. De la part de ce nourrisson, issu de deux parents plutôt puissants en magie de Feu, on attendait une gerbe de flamme dès sa naissance, ou quelque chose dans le genre. Mais rien, pas même une petite étincelle, rien. Un peu déçus, Lord Guillaume Elmingürr et Lady Maria Elmingürr-Tanhaa décidèrent de faire de leur fille (qu’ils voulaient enfant unique) un être extraordinaire, douée en magie du Feu, tout comme eux, d’une intelligence rare, d’une beauté inégalable. Ah ! S’ils avaient su que tout cela était voué à l’échec par cette naissance même. Car Ed’wina ne sera jamais maîtresse du Feu, ni surdouée ni même sublime physiquement parlant mais plutôt à maîtriser l’eau, pas rusée pour deux sous et terne comme la terre.

    C’est dans ce contexte étouffant et sous pression que grandit celle qui allait devenir la petite et terrible Endorphine durant neuf longues années. Neuf années où elle apprit à bien se tenir, parler convenablement. Neuf longues années où ses parents s’obstinèrent à vouloir lui enseigner l’art du Feu alors qu’ils voyaient bien l’effet désastreux qu’avait cet élément sur la pauvre gamine. A quatre ans, Ed s’amusait de temps en temps et au prix de nombreux efforts à obtenir de l’air ambiant de minuscules bulles d’eau. Mais cela s’arrêtait là. Ou presque. Car au fil des ans, ses parents la délaissèrent, la confiant aux soins de nourrices compétentes mais ne pouvant remplacer l’amour d’un père ou d’une mère.
    Dans cet espace de solitude délimité dès ses six ans, Ed’wina se découvrit un Don.
    Pour qu’elle se sente moins seule, une de ses nourrices lui avait offert un petit chat. Jusque là, rien de bien extraordinaire quand on considérait que la petite fille recevait tout le temps des cadeaux de ses nourrices. Autre événement anodin, ou qui aurait pu l’être : la minuscule créature griffa Ed’wina qui se mit à saigner. Peu rancunière, la gamine voulut caresser son chat, celui-ci, attiré par l’odeur du léger filet de sang lécha la plaie et se retrouva quelques secondes plus tard gisant, presque mort, sur le sol. Pour la petite information, sachez que le petit chat ne mourut pas, sauvé par une deuxième nourrice experte en soins. Mais à partir de ce moment là, un jour de l’année de ses huit ans, Ed’wina appris que son corps était un poison mortel, impossible à maîtriser dans sa solitude de petite fille abandonnée par ses parents.

    Et puis une nuit, ce fut le drame. Comme ça, sans que rien ne le prédise. Ou plutôt si, tout le prédisait mais dans la tête d’Ed’wina, ces chuchotements aux repas, ces rumeurs chez le personnel, tout cela était dû à son anniversaire très proche. Quatre jours avant ce dernier, alors que la petite fille allait fêter ses neuf ans et dormait à poings fermés, un groupuscule d’hommes pénétra le manoir familial. Le bruit des armes, les cris, le feu, cela réveilla la gamine qui se leva et se rendit dans le grand salon, lieu d’où provenait tout ce vacarme. Et là, l’horreur. Des corps, du sang, des flammes. Sa mère continuait de tenir sur ses jambes, distribuant jet de flammes sur jet de flammes alors que son père avait lentement glissé au sol, le cœur un peu plus loin. Révulsée, Wina recracha son dîner. Voir ses géniteurs ainsi, sanguinolents, l’un mort et l’autre sur le point de mourir… Comment diable cela de pouvait-il pas la débecter ? Surtout à cet âge…
    Le son disgracieux de l’intérieur de son estomac sur le sol fit relever la tête aux attaquants. L’un deux s’approche dangereusement, Ed’wina fut tétanisée. Autour de ses parents gisaient également tout le personnel de la famille Elmingürr. Juste avant de s’évanouir, elle distingua ces quelques mots, incompréhensibles sur l’instant.
    « Ne la tue pas, ils en ont besoin… »
    Son réveil se fit dans une maison parfaitement propre, nettoyée de toute trace de sang, silencieuse, vide. Vide. Plus personne, ni ses parents, ni les domestiques. Si vide que la petite fille se mit à pleurer. Elle pleura ainsi pendant des heures entières, se traînant d’un bout à l’autre de sa demeure, appelant vainement ses parents, ses nourrices. Plus tard, un voisin vint la chercher et l’emmena chez lui, puis à l’orphelinat le plus proche, ne voulant pas s’encombrer de cette gamine sans famille et sans humilité. Tout c’était passé si vite.

    A ce stade de l’histoire j’aimerais faire une petite pause pour vous expliquer pourquoi l’assassinat de ses parents avait été commandité. Par un moyen totalement inconnu de tous, y compris de moi-même, ils avaient appris l’existence d’un clan au passé noir, les Syas Noirs, et plus particulièrement d’un de leurs nouveaux membres : Sund. Invincible, charismatique, tout pour faire un parfait dictateur et ça, les parents d’Ed’wina l’avait bien compris. Ils avaient également compris que pour garder la vie sauve, il suffisait de tenir sa langue et de ne pas divulguer cette information qui relevait potentiellement de l’intox. Cependant, un de leurs nombreux domestiques avait surpris une conversation et avait parlé. A partir de ce moment là, l’arrêt de mort des Elmingürr était signé. Ou plutôt, il y avait une échappatoire. Se mettre au service des Syas Noirs. Mais ça, il en était hors de question ! Alors, après deux lettres de menaces, ils passèrent à l’action et assassinèrent Guillaume et Maria. En épargnant la petite fille pour une raison toute simple : elle remplacerait ses parents, elle allait elle-même mettre ses « dons de Feu » au service des Syas Noirs.
    Ce que personne ne savait, c’était que Sund avait fait partie de ce groupe d’assassinat et avait déjà jeté son dévolu sur la fillette.

    Reprenons notre histoire où nous l’avions laissée. Ed’wina échoua dans l’orphelinat de la ville. Somme toute un orphelinat bien, propre, où les enfants étaient bien soignés. Néanmoins, cette atmosphère hypocrite et lourde n’était pas propice à un développement équilibré des orphelins. Accablés par la tristesse et le désir de vengeance pour la plupart, ils allaient traîner dans les rues et faire les quatre-cents coups. Eddy resta un an très sage, appliquée à l’école où elle allait pour la première fois, quoique pas très douée, gentille avec les gens qui s’occupaient d’elle. Mais l’année suivante, elle se fit un bon ami, Dan, qui l’entraîna dans tous ces mauvais coups. A dix ans, Ed’wina devint une gamine des rues comme il faut. Apprenant bon nombre de grossièretés, à se battre un peu, pendant deux ans elle régna sur le petit bout de quartier qu’occupait l’orphelinat avec son ami Dan. Ils faisaient le mur tous les soirs, avec leur bande et tous les deux s’isolaient souvent pour vivre leur amour d’enfance innocente.

    Jusqu’à ce soir-là. Encore un soir marquant dans la vie de Wina. Un soir de ces douze ans, alors qu’elle traînait lamentablement dans les rues insalubres, une chose étrange et terrifiante se produisit : on l’enleva. Mais qui, « on » ? Eh bien cela, c’était simple : les même personnes qui avaient assassiné ses parents. Non. En fait, non. Ca n’était pas vraiment les mêmes car si l’enlèvement avait bien été prémédité par le sombre clan des Syas Noirs, ceux là même qui avaient tué les Elmingürr, il avait été exécuté par les sbires de l’ex-nouveau membre : Sund. Néanmoins, de cela, Ed’wina n’en savait encore rien, tout du moins pour le moment.
    Revenons au moment présent voulez-vous… Son enlèvement se fit en douceur, enfin, le plus que peut se faire un kidnapping. La jeune fille déambulait dans les bas-fonds, seule, peu prétentieuse pour une fois, lorsque surgit devant elle trois hommes masqués. Loin de se douter du danger qui la menaçait, telle une épée de Damoclès en équilibre au-dessus de sa petite tête, elle tourna paisiblement les talons. Ce fut une ouverture pour les « agresseurs » et l’un deux se jeta sur sa nuque, posa deux doigts le long de sa jugulaire. Eddy n’eut que le temps de sursauter avant qu’un puissant courant électrique ne traverse son corps. Un bref papillonnement des yeux et c’était fini. Ed’wina se laissa aller dans les bras de l’homme en noir.
    Quand elle se réveilla, elle ne reconnut pas l’endroit où elle se trouvait. Souvenir bien trop proche d’une scène similaire, il y a trois ans, dans le manoir familial. Pourtant, cette fois, les larmes n’eurent pas à couler trop longtemps : quelques minutes à peine après son réveil, deux jeunes femmes lui bondirent dessus avec de grands sourires, un chocolat chaud et de nombreuses pâtisseries. Elle qui n’avait pas l’habitude de ce genre de gourmandises, elle se jeta sur la boisson et les gâteaux avec avidité en séchant ses larmes. Sur cela s’engagea une conversation entre la fillette et les deux femmes. Ou plutôt ces dernières expliquèrent à Ed’wina la raison de sa présence en ces lieux (une jolie petite chambre dont la plus grande surface était occupée par un grand lit à baldaquins). Cette raison était plutôt élogieuse pour la jeune fille : elle était si merveilleuse que leur chef bien-aimé la voulait auprès de lui. Voilà qui n’allait pas arranger l’ego de notre petite Wina déjà bien entamé.

    « Mademoiselle Elmingürr, vous êtes spéciale, presque unique ! Monsieur Sund cherche avec acharnement un Maître du Feu. Il vous a choisi, vous ! »

    Bien entendu, le nez dans sa tasse, Ed’wina ne protesta pas, ne revendique pas le fait qu’elle soit tout à fait indisposée aux flammes. Au contraire, elle se gonflait d’avoir été ainsi élue. Cet homme, ce Sund, parmi toutes les filles de Yol, c’était elle qu’il avait choisi. Pour le moment, sa faiblesse ne lui vint même pas à l’esprit. J’avais bien précisé qu’elle n’était pas très intelligente et qu’il lui fallait mieux avouer cette indisposition quitte à en mourir plutôt que de mourir carbonisée. Mais Wina était comme ça, peu réfléchie.

    « Et en quoi consistera mon travail ? demanda-t-elle d’une voix émerveillée.

    Les deux jeunes femmes s’entreregardèrent et l’une d’entre elles reprit la parole.

    «Il nous faut d’abord vérifier vos compétences mais nous n’avons aucune intention de vous fatiguer inutilement. Aussi, vous disposerez de cette chambre, de nourriture à profusion et de nombreux divertissements !»

    Sur ces mots et un sourire, les deux jeunes femmes quittèrent la chambre laissant Ed’wina seule avec elle-même.

    Les quelques jours qui suivirent cet instant, la jeune fille resta dans cette chambre. Ses seuls visiteurs étaient en fait ses deux hôtesses qui s’appelaient en fait Line (la blonde) et Sabba (la brune) et elle discutait de longues heures avec elles. Pour le moment, elle était parfaitement heureuse, seul lui manquait Dan mais elle s’en accommodait plutôt bien.
    Et puis le quatrième jour, les hostilités commencèrent. Deux hommes vinrent la chercher et à partir de là, huit mois d’horreur débutèrent. Elle n’allait avoir de cesse d’endurer les tortures les plus atroces. Mais elle n’était pas malheureuse pour autant, ça, non. Elle avait été choisie et elle allait leur montrer, à tous, qu’elle savait maîtriser le Feu ! Oh, ça oui ! Elle se forçait, tous les jours, quand elle revenait dans sa jolie chambre, à faire sortir de misérables flammes de ses mains. Mais rien, jamais. Et ses seules consolations étaient les maigres bulles d’eau glacées qu’elle faisait courir sur ses plaies et la présence fictive d’un homme qui « l’aimait », un homme qui l’aimait mais qui la faisait souffrir comme personne, n’était-ce pas là un début de folie furieuse ? Les mois passèrent, à l’orphelinat, on la chercha de moins en moins. Le huitième mois, enfin, alors qu’elle se rendait à la séance quotidienne de torture, un nouveau bourreau arriva. A travers son masque sombre, elle devinait les traits fins de l’homme, son charisme saisissant. Eh oui, c’était bien là Sund, celui qui allait devenir le grand dictateur de Waterin ! Elle s’installa comme à son habitude, ne quittant pas le nouveau venu des yeux. Alors qu’elle s’attendait aux tortures habituelles, une vive douleur lui transperça le corps avant même qu’elle ne sente ses doigts sur sa peau. Son dos chauffa, chauffa si fort qu’elle tomba à genoux sur le sol, les yeux révulsés, la bouche ouverte, la respiration comprimée. Son dos brûlait littéralement et sans qu’elle le sache vraiment, c’était l’homme qu’elle désirait le plus au monde qui lui infligeait cette souffrance tant physique que morale. Trois minutes plus tard, la main se retira et se fut fini. Enfin non, pas vraiment, puisque Ed’wina continuait de hurler comme jamais, secoué de spasmes de douleur. Sund tourna les talons et réapparut plus devant Eddy que sous la forme du tyran de Waterin, des années deux ans plus tard.
    « Inutile »
    Les derniers mots qu’elle entendit.
    Le lendemain, on retrouva le corps inanimé mais cependant vivant de la jeune fille sur les pavés qui bordaient l’orphelinat. Seul souvenir physique de ces huit mois de souffrance sans fin : un dos carbonisé.
    L’orphelinat ne fit pas plus de recherches que ça sur ce qui était arrivé à Wina mais cette dernière reprit sa vie d’avant. Elle se mit en couple pour de bon avec Dan, néanmoins, son cœur restait tourné vers cet homme, Sund.

    Elle vécut encore presque deux ans ainsi et puis un jour, comme ça, elle prit ses cliques et ses claques et se cassa de l’orphelinat en douce. Enfin, en douce… Elle prit quand même le temps de transformer les couloirs en cascades torrentielles, histoire de leur laisser un petit souvenir.

    Oh ! Vous avais-je raconté la petite histoire de son surnom « Endorphine » ? Non ? Je m’en doutais. Patientez encore un tout petit moment, elle est très courte. Démentiellement courte d’ailleurs. Il s’agit d’un accident. Un jour, dans sa première année d’orphelinat, celle où elle était bien sage comme il fallait, elle fit une chute dans les escaliers. Jusque là, rien de bien dramatique. Problème : de nombreuses plaies ainsi qu’un bras cassé. Tout ça se remit bien vite mais sachez que lorsque les secours arrivèrent, ils tombèrent tous endormi. Le sang de notre petite faiseuse de poisons dégageait un tel somnifère que le personnel dormi pendant cinq heures d’un sommeil de mort. Cinq heures pendant lesquelles quiconque s’approchait de la gamine s’endormait. Endorphine.

    Sa destination : Waterin. Ses parents lui avaient légué tous les biens de la famille et elle les avait touchés de suite, aussi, il lui était facile de payer le tribut mis en place très récemment par le dictateur.
    Une putain de coïncidence, n’est-ce pas ?
    Une semaine après la prise de pouvoir de Sund, Ed’wina se présenta au château du maître et s’imposa comme présence indispensable à l’Armée des Services Secrets.
    En fait, hormis son maître adoré et sa supérieure Nailah Temset, la gamine n’a côtoyé personne dans tout Waterin.
    Mais maintenant le fauve lâché, pourrez-vous toujours assurer votre survie ?



Dernière édition par Ed'wina Elmingürr le Dim 6 Déc - 15:21, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ed'wina Elmingürr

- Stray Captain & Lost Dog -
avatar


Messages : 59
Expérience : 16
Magie : † Faire de son corps le plus dangereux des poisons ou des somnifères, doux mélange d'eau et de terre.
Localisation : † Dans l'ombre de Sund
Occupations : † Etudiante et Capitaine des Services Secrets
Humeur : † Extrêmiste non pacifique


MessageSujet: Re: -{ Ed'wina Eleanore "Endorphine" Elmingürr ¤ Faiseuse de poisons¤ UC   Dim 29 Nov - 17:12

Informations futiles mais néanmoins intéressantes


    Ed'wina ne sait pas nager.
    Ed'wina ne supporte pas le café.
    Ed'wina n'a jamais essayé l'alcool, grand bien lui fasse.
    Ed'wina avait 14 ans au jour de sa première fois.
    Ed'wina idéalise Sund comme une folle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misaki Kurohana

The Puppet.

avatar


Messages : 197
Expérience : 22
Magie : ♦️ Eléments ♦️ Eau, Vent.
♦️ Prédisposition ♦️ Empathie, Prescience, Chance.
♦️ Don ♦️ Annulation.
Localisation : ♦ Jamais bien loin de Gabriel.
Occupations : ♦ Etudiante à l'Académie, Résitance.
Humeur : ♦ Légère, la plupart du temps.


MessageSujet: Re: -{ Ed'wina Eleanore "Endorphine" Elmingürr ¤ Faiseuse de poisons¤ UC   Dim 6 Déc - 19:36

Je ne pense pas qu'il y ait de problème, mais Gaby-chou confirmera !
Enfin, pour moi, tu es validée, tu peux d'ores et déjà RP si cela te chante !
Bon jeu !
♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Jewel

Sund - The Master.

avatar


Messages : 89
Expérience : 200
Magie : Absolute is mine.
Localisation : Aux côtés d'Uen.
Occupations : Contrôler, tromper, manipuler...
Humeur : Changeante.


MessageSujet: Re: -{ Ed'wina Eleanore "Endorphine" Elmingürr ¤ Faiseuse de poisons¤ UC   Dim 6 Déc - 21:11

    En effet, aucun souçis ♥️
    Tu vois que t'auras réussi x3
    Bon jeu ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://waterin.forumactif.com
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: -{ Ed'wina Eleanore "Endorphine" Elmingürr ¤ Faiseuse de poisons¤ UC   

Revenir en haut Aller en bas
 

-{ Ed'wina Eleanore "Endorphine" Elmingürr ¤ Faiseuse de poisons¤ UC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► Waterin ◄ :: ► Prémices ◄ :: 
► Registre ◄
 :: ► Présentations ◄ :: ► Présentations Validées ◄
-